AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

i was so alone & i owe you so much. ø JOHN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: i was so alone & i owe you so much. ø JOHN Ven 17 Jan - 14:16

John Hamish Watson
« Nothing ever happens to me. »

Moi, je suis...

Nom&Prénom? John Hamish Watson. Ϟ Âge? 40 ans. Ϟ Métier? Médecin - et ex-soldat dans les Northumberland Fusiliers- Ϟ Situation Amoureuse? Célibataire. Ϟ Nationalité? Britannique. Ϟ Lieu&Date de Naissance? Né à Londres, le 8 septembre 1971 Ϟ Aime? Le thé; lire le journal; manger; écrire sur son blog; son métier; le danger; un bon verre de temps à autres; ses amis et ses proches; se moquer de Sherlock par moments; son petit confort; jurer; ... Ϟ Déteste? Quand Sherlock laisse des parties de corps humains dans le frigo; qu'on l'ignore; les criminels en général; parler de son passé dans l'armée et de sa blessure à la jambe; qu'on s'en prenne à ses proches; qu'on lui mente; ... Ϟ Dominant ou Dominé? Ça peut dépendre des situations mais il est plutôt dominant habituellement. Ϟ Peur(s)? Finir sa vie seul; refaire des cauchemards sur son passé de soldat; voir Sherlock finir se brûler à force de jouer avec le feu et replonger dans ses anciennes addictions; de son propre comportement par moments; ... Ϟ Groupe? Les Habitants.


Tout sur toi.


Loyal — Secret (surtout sur son passé) — Protecteur — Rancunier — Sociable — Sarcastique — Réfléchi — Bougon — Courageux — Sang-froid à (presque) toute épreuve — Téméraire — Attachant — Volontaire — Patient (même s'il a ses limites, notamment avec Sherlock) — Généreux — Complexe — Droit — Jaloux — Intuitif

A plusieurs cicatrices, traces d'anciennes blessures quand il servait encore dans l'armée Ϟ a parfois le plus grand  mal à retenir bien longtemps une femme auprès de lui Ϟ plus ou moins en mauvais termes avec sa soeur cadette même si ça s'arrange petit à petit Ϟ n'apprécie pas qu'on le qualifie de "petit", il est de taille moyenne qu'on se le dise! Ϟa gardé son ancienne arme de service -et a penser s'en servir plus d'une fois avant de rencontrer Sherlock- Ϟ n'utilise que ses index pour taper à l'ordinateur Ϟ boit toujours son café/thé dans sa tasse favorite Ϟ semble avoir un drôle de penchant pour les pulls tricotés Ϟ excellent tireur, il est d'une précision mortelle avec une arme à feu si besoin Ϟ il va chaque semaine en séance de thérapie mais il ne se livre pas vraiment -visiblement il aurait tendance à ne pas faire facilement confiance- Ϟ généralement de bonne humeur mais il lui arrive d'avoir des moments de doute durant lesquels il peut parfois être franchement irritable Ϟ il a souvent un petit creux, monsieur est gourmand que voulez-vous Ϟ gaucher pour tout sauf lorsqu'il s'agit de tirer, là il est droitier -ne lui demandez pas pourquoi, il n'en sait fichtrement rien- Ϟ garde toujours à proximité une boite de somnifère -réflexe qu'il a gardé de son retour à la vie civile- Ϟ on voit clairement par son comportement et sa gestuelle qu'il a était un militaire d'ailleurs -il se tient droit, mets les mains derrière le dos, mains jointes, il aime que tout soit en ordre,...- Ϟ a un gros faible pour la confiture de fraises et l'Earl Grey Ϟ déteste se sentir manipuler par Mycroft et il le lui a déjà fait savoir à plusieurs reprises Ϟ n'apprécie pas non plus être le cobaye -involontaire la plupart du temps- des expériences de Sherlock Ϟ materne son colocataire mais n'a pas trop le choix vu le comportement infantile de ce dernier Ϟ fait souvent office de médiateur entre Sherlock et le reste du monde, ce qui n'est pas toujours de repos Ϟ refoule les sentiments qu'il a pour le détective consultant en clamant qu'il n'est pas homosexuel à qui veut bien l'entendre -bizarrement, personne ne semble le croire...- Ϟ avec tout ça du coup, il a arrêté de répondre aux sous-entendus des gens à ce sujet et il fait avec le plus souvent Ϟ ...


Derrière l'écran ?

Ton nom&pseudo? Dee/red pants. Ϟ Age? 28 ans Ϟ Ce que tu aimes dans la vie? Les séries télés; le cinéma; la musique; les bouquins; écrire; jouer sur les RPG; ... Ϟ Série(s) Préférée(s)? Ouh y en a des tonnes mais bon, dans l'ordre qui me vient sur le moment: Sherlock -non sans rires!-, The Hour, NCIS, URgences, Doctor Who, Torchwood, Spooks, Misfits, Stargate, Fringe, Castle, Angel, Hawai Five-O, Under The Dome, Suits, The Almighthy Johnsons, Broadchurch, Vicious et encore tellement d'autres. Ϟ Ta présence? Pour le moment, 5 à 6/7jr comme je ne travaille pas pour le moment, peut-être un peu moins une fois un boulot retrouvé -pour les rp- sinon précense quotidienne en principe. Ϟ Ce que tu penses du forum? Bah déjà,si je me suis inscrite, c'est que j'en pense du bien déjà. Beau design, pour le reste comme il vient d'ouvrir, on verra mais je l'aime déjà (a). Ϟ Comment as-tu connu le forum? En votant sur un top-site depuis un autre forum où je suis -j'ai cliqué par curiosité sur le nouveau forum inscrit et me voilà!- Ϟ Un truc en +? Si je dis #IBeliveInSherlockHolmes, est-ce que ça compte ?



Dernière édition par John H. Watson le Lun 20 Jan - 23:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: i was so alone & i owe you so much. ø JOHN Ven 17 Jan - 14:19


This is my life
« You're not haunted by the war, Dr. Watson. You miss it. »

I. This is the start.

Quand Catilin annonça à son mari qu'elle était enceinte, ce dernier était aux anges. Bien sûr, il redoutait de ne pas pouvoir être présent à ses côtés quand cette dernière mettrait au monde leur premier enfant mais comme son père avant lui et avant ça le père de son père, il servait sa Majesté et cela avait ses inconvénients. Comme celui de se retrouver à des milliers de kilomètres de son foyer et de risquer sa vie chaque jour sur le terrain. Mais bon, Cate savait à quoi s'attendre en épousant un militaire vous me direz. Toujours est-il que comme il s'y était attendu, Edward ne fut pas présent lorsque son fils vint au monde, par une belle matinée de septembre. John Hamish Watson voit donc le jour dans un hôpital de la banlieue londonienne et fait par la même occasion le bonheur de ses parents qui ont longtemps espérer avoir un enfant après plusieurs tentatives infructueuses.

Le petit garçon est certes chétif mais on voit clairement qu'il a une soif de vivre intarissable. Il a déjà trois mois quand son père le voit pour la première fois, autorisé à rentrer chez lui pour passer les fêtes en famille, vu les circonstances. Toute la famille se retrouver pour célébrer la venue de ce petit bout de chair rose et bien sûr celle du petit Jésus aussi. Puis bien évidemment, la vie repris ses droits, son père retourna dans son régiment et Caitlin son rôle de mère "célibataire". Ce fut souvent d'ailleurs un sujet de raillerie et d'autres tracas pour elle mais aussi pour John qui bien sûr étant trop petit pour comprendre, souffrait de l'absence de son père. Heureusement pour lui -et pour toute la famille à dire vrai-, une autre petite tête blonde ne tarda pas à faire son arrivée. En effet, sa mère était à nouveau enceinte et cette fois si, il s'agirait d'une petite fille.

Harriet rejoint donc la petite famille quelques mois plus tard pour le plus grand bonheur de son grand frère -et de ses parents bien entendu-. Prenant très à coeur son rôle de modèle, John va bien sûr faire en sorte de protéger sa soeur et en grandissant, s'assurer aussi qu'en l'absence de son père, il aide sa mère de son mieux. Oui, très tôt l'aîné des Watson a montré cette envie d'aider les autres, à sa petite échelle dans un premier temps bien sûr, mais ça n'allait pas changer les années suivantes. Mais étant le fils de son père, il a aussi assez rapidement développé une certaine vocation pour "l'héritage" familial des Watson. Difficile d'y échapper quand vous êtes supposé être la quatrième génération. « Fiston, je veux que tu comprennes bien que tu pourras faire ce que tu veux plus tard. » Son père lui avait dit et répété cette phrase à plusieurs occasions, voyant son fils partagé entre ses envies et ce fameux poids de la tradition qu'il sentait peser sur lui. « Je sais. C'est juste que... Pourquoi je ne pourrais pas faire les deux ? » Et une fois qu'il eut formulé cette idée à voix haute, elle ne le quitta plus jamais vraiment. Mais avant de s'enrôler dans l'armée, John étudiera dans une prestigieuse école de médecine d'où il obtiendra son doctorat. Quelques mois plus tard, il s'engagera sous les drapeaux, faisant la fierté de son père. Ce dernier décéda quelques années plus tard, ce qui anéantira John mais surtout sa mère.

La petite famille va commencer petit à petit à se désagréger. John, comme son père avant lui passe son temps en déploiement aux quatre coins du monde, laissant sa jeune soeur en pleine crise et sa mère dans un deuil qu'elle ne semble pas surmonter. Mais les horreurs qu'il voit sur le terrain vont aussi laisser des traces. Il ne le réalise pas tout de suite mais il va s'endurcir au fil du temps, laissant peu à peu son optimisme naturel au placard et se découvrant un côté plus sombre. Mais heureusement pour lui, son travail en tant que médecin compense son sentiment de culpabilité et c'est suffisant pendant un certain laps de temps pour endiguer tout ça. Jusqu'à ce qu'un jour il soit envoyé en Afghanistan.
 


II. This is the end.

Le danger n'avait jamais été quelque chose qui l'avait empêché d'avancer, de faire ce qu'il devait faire mais cette fois-ci, c'était différent. Différent à tant de niveaux. Il a vu certains de ses camarades mourir sous ses yeux, ne pouvant rien faire de plus que de retarder l'échéance lorsqu'ils étaient sous un feu nourris de tirs de la part des talibans. En tant que médecin, vous vous doutez bien que de se sentir impuissant face à un tel spectacle n'ait pas chose aisée. On vous a formé à sauver des vies et rien n'y fait. Mais il a quand même essayer, de sauver les autres et voilà comment il s'est retrouvé blessé lui-même. Mais son retour au pays n'aidera pas John à oublier. Bien au contraire. Ce qu'il a vu là-bas le hante et rien ne semble l'aider à remonter la pente. Retourner sur le terrain c'est ce qu'il veut malgré tout -histoire de se sentir encore vivant sûrement, même s'il ne l'était plus vraiment lui-même intérieurement-, mais suite à sa blessure, il s'est retrouvé éjecté de l'armée, certes avec les honneurs mais pour lui le résultat était le même. Un bon à rien, voilà ce que John pense être alors. Et là commence la descente aux enfers pour notre cher Watson.

Le temps est long quand on a rien à faire de ses journées. L'oisiveté est après tout la mère de tous les vices si on se fie à l'adage. Mais rien n'a plus le même goût pour lui. Ses cauchemards l'empêchent de dormir, il se coupe peu à peu du monde et évidemment, certaines pensées lui traversent l'esprit au bout d'un moment même s'il voit une psy depuis déjà quelques mois. En finir. Juste appuyer sur la détente et en finir avec la douleur et la solitude. Mais quelque chose l'en empêche pourtant à chaque fois. A croire que son histoire ne devait pas s'arrêter là pour le moment, que quelque chose de plus grand était prévu pour lui. N'ayant qu'une maigre pension de la part de la Couronne pour avoir servit son pays et sa Majesté, il commence à chercher un autre appartement, une colocation même. Et le hasard -ou quoi que ce soit d'autres selon vos croyances- le met sur le chemin d'un de ses anciens camarades de fac, Mike Stamford. Ce dernier, médecin à l'hôpital St-Barth lui présente alors une de ses connaissances qui lui aussi par chance -ahem- cherche justement quelqu'un pour partager un appartement. Mike ignore donc qu'il vient pour ainsi dire de sauver la vie à John et de lui présenter la meilleure chose qui lui soit jamais arrivé de toute sa triste existence.

Les présentations sont quelques peu singulières mais John est rapidement fasciné par le personnage. Sherlock Holmes. Ce type est un ovni pour l'ex-soldat mais il n'a rien à perdre, du moins c'est ce qu'il se dit quand il accepte d'aller voir cet appartement plus tard avec lui quand ce dernier le plante avec Mike dans le labo où ils se trouvaient. Et sans comprendre comment tout s'est enchaîné de cette façon, voilà que John se retrouve à tuer un chauffeur de taxi qui se trouvait être un psychopathe doublé d'un tueur en série pour protéger cet homme qu'il connait à peine et à qui pourtant, il fait déjà totalement confiance. Comment cela est possible ? Il n'en sait fichtrement rien. Mais c'est comme ça. Enfin, il arrive à oublier tout le reste. En suivant le détective consultant, il revient à la vie. Exit les cauchermards et sa douleur à la jambe. Un Watson nouveau est né. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils font la paire ces deux là. Oh bien sûr, Sherlock est un peu difficile à vivre -pour rester correct- mais il ne va pas se plaindre. Enquêter avec lui s'avère être un passe-temps addictif, car il retrouve le goût du danger par la même occasion -et oui c'est ça de traquer des criminels dangereux pour filer un coup de main à Scotland Yard-. Et bien sûr, même s'il le nie -et surtout à lui-même-, il s'est attaché à ce grand brun mine de rien...

Les cas s'enchaînent et John rapporte le tout sur son blog. Une idée de sa psy c'est vrai mais ça ne devait pas vraiment être à ça qu'elle pensait en lui conseillant d'écrire. mais qu'importe. Vivre sous le même toit que le cadet des frères Holmes est parfois un vrai calvaire mais pourtant, pour rien au monde il n'échangerait sa place. Et puis il faut bien quelqu'un qui s'occupe de ce grand gamin coincé dans le corps d'un adulte, pas vrai ? Et puisque visiblement John est le seul qui parvienne à se faire écouter de Sherlock -quand il le veut bien-, il est l'intermédiaire idéal entre Sherlock et le reste du monde. Ce qui ne l'empêche pas pour autant de l'engueuler vous me direz. Mais malgré tout, à leur complicité et à leur comportements respectifs, on peut facilement croire qu'il se trame quelque chose d'autre entre ces deux là et ça n'est pas vraiment qu'une supposition... Et nous voilà aujourd'hui, deux ans plus tard. Les deux comparses du 221B Baker Street ont une ombre qui plane au-dessus de leurs têtes en la personne de James Moriarty, psychopathe auto-proclamé "criminel consultant" qui a déjà faillit les tuer il y a quelques temps. Sans parler de toute l'agitation qu'à créé le passage de l'ouragan Irène Adler bien sûr. En somme pour résumer la situation et pour citer notre cher génie de la déduction...
"THE GAME IS ON!"



Dernière édition par John H. Watson le Lun 20 Jan - 23:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: i was so alone & i owe you so much. ø JOHN Ven 17 Jan - 14:53

Je redis bienvenue officiellement ici /o/
Bon courage pour ta fiche Johnichou *out*, pour les questions, ma boite à mp est toujours open =3
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: i was so alone & i owe you so much. ø JOHN Ven 17 Jan - 15:09

Merci merci!

Ouh je viendrais te harceler alors puisque j'ai le droit XD merci, j'vais tâcher de finir au plus vite comme je suis pas là de tous le week-end (j'ai un exam demain et un event avec mon club dimanche)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: i was so alone & i owe you so much. ø JOHN Ven 17 Jan - 15:22

Haha je pourrais faire des sous-entendus salaces avec le harcèlement et la boite à mp mais je vais rester sage (a) xD

Des exam' le samedi @_@ ça devrait être interdit ! Anyway bon courage pour tout ce que tu as a faire =s *pompom*
Revenir en haut Aller en bas

THE SINNER MAN ♦ CRIMINEL
avatar
— PSEUDOs : — Mister Burglar. • Gin
— CRIMES RÉSOLUS : 112
— DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
— AVATAR : Le beau et talentueux Andrew Scott.
— CRÉDITS : tumblr & bazzart & moi.
— DC&TC : David-P. Atkins l'avaleur de donuts, Andrew Jahensey le drogué & Clive le strip-danseur.

— ÂGE DU PERSO : Moriarty possède ni plus, ni moins que trente et un ans. Il le vit plutôt bien, enfin, il n'en a rien à faire à vrai dire.
— NATIONALITÉ : L'on pense qu'il est Londonien, mais pourtant, ce n'est pas du tout le cas. Oui, il a les passeports, mais non il n'est pas Anglais ; mais Irlandais.
— ORIGINAIRE DE : James est originaire de Dublin, la capitale de l'Irlande. Ca s'entend à son accent irish.
— LIEU D'HABITATION : Seul ses plus proches bras droits le savent, et encore... Donc je ne pense pas pouvoir vous le communiquer.
— MÉTIER : Criminel Consultant. Terme qu'il s'est bien-sûr inventé, tout comme Sherlock Holmes se fait appeller Détective Consultant. En gros, on le paye pour commetre des crimes.
— ARMES DU PERSO : Sebastian est son arme la plus sûre et la plus fidèle, qui en général ne rate jamais son coup comme il est tireur d'élite. Sinon, il garde toujours un revolver sur lui.
— AMOUREUSEMENT : Moriarty, aimer ? La bonne blague... Il n'a d'yeux que pour Sherlock, certes. Mais du point de vue connaissance personelle, je pourrais dire que Sebastian Moran est la personne qui lui est la plus... chère ?
— O. SEXUELLE : Il n'a que faire de ça. Tant que les gens lui servent, homme, ou femme, de là même à devoir aller jusqu'au lit... Ca n'a pas d'importance.

MessageSujet: Re: i was so alone & i owe you so much. ø JOHN Ven 17 Jan - 16:01

Well,



John ! cqsjhcqsnc *se roule par terre* Alors là c'est trop cool surtout en si peu de temps et je sens que ta fiche va être sévère intéressante rien qu'en voyant le début !

Bienvenue parmi nous en tout cas, en espérant que tu t'en sortes pour ta fiche ! Si tu as besoin d'aide honey, n'hésites pas à me demander... Je ne te ferais pas de mal, promis. Héhé... <3 

Je vois que tu sais déjà où demander de l'aide ! Mais je vais me répéter car je me fais vieux. Si tu as toute éventuelle question, n'hésite pas à nous contacter via MP. ♥️

Bon courage pour ta fiche !!  woooow !

_________________
every fairytale
needs a good old-fashioned villain







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org
Invité

Invité

MessageSujet: Re: i was so alone & i owe you so much. ø JOHN Ven 17 Jan - 23:07

JULIAN > rho pas drôle si tu restes sage  : D 

JIM >Honey ? m'appelles pas comme ça, ça me fait des choses... Bave 
*se reprend* Merci merci papy -tu dis toi-même que tu te fais vieux hein donc pas taper- et oui, si besoin je vais toi aussi te harceler de MP -coquins ça va se soi!- et merci du petit compliment barré au passage
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: i was so alone & i owe you so much. ø JOHN Mar 21 Jan - 0:36


Tu es validé, John !
« bravo, bravo et encore bravo ! »


Ϟ Avis sur la fiche.

Je suis admirative Shine moi qui suis incapable d'écrire l'histoire d'un perso existant déjà, je ne peux que m'incliner. Je trouve que le passé de John est bien traité et même très intéressant aussi bien niveau narration qu'au niveau du ressenti du personnage, bref, j'adhère ! Donc en un mot : tu es validé, John ! Amuses-toi bien parmi-nous et n'hésite pas à contacter le staff si besoin !  woooow ! 

COOL, J'SUIS VALIDÉ !
... Mais, et maintenant ?

Maintenant mon brave, je t'invite à te créer une relationship ici ; c'est conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP. ici, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair ! Quand à cette section, il t'est possible de passer des petites annonces comiques sur le forums, qui défileront. Ah tien, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Va y donc.

Plus sérieux à présent ; si tu a un personnage en commun avec le tien et que tu veux le proposer aux autres possibles joueurs, tu peux créer ton propre prédéfini ici ! Enfin, quant l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés ! Enfin ; n'oublie pas d'aller au bottin à avatar pour dire quel est le nom de ton acteur, merci ! Cela évitera les doublons.

Maintenant, préparez vos fish an' chips et vos tea party car voilà la partie la mieux arrosée ! Je t'invite à flooder un max pour faire vivre le forum, ainsi que de jouer aux jeux ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombres de messages pour d'éventuels doubles comptes !



Et voilà, je t'ai tout dit à présent. J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous, John... En espérant que tu survives à Londres !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: i was so alone & i owe you so much. ø JOHN

Revenir en haut Aller en bas

i was so alone & i owe you so much. ø JOHN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Tragédie-comédie des bouffons de la politique en Haiti
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» P3X932 (Mission d'exploration Basique.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I AM SHER—LOCKED. :: Game is Off :: Cemetery :: Divers-